Nous avons traversé ces derniers mois, une période assez difficile sur le plan psychologique et émotionnel avec le confinement et le déconfinement.

Tout un chacun, en fonction de sa situation professionnelle, personnelle, familiale, a vécu ces périodes différemment. Le plus important à retenir, c’est qu’il n’y a pas une seule façon de vivre les choses.

Par contre, ce qui est sûr, c’est que nous avons tous vécu cette période de confinement et de déconfinement avec son lot de stress, d’anxiété et aussi de choses positives.

Aujourd’hui, ce qui est primordial pour faire face au stress qui est accentué avec la crise sanitaire actuelle, c’est de s’adapter, de vivre plus au temps présent.

C’est une des clés qui permet de ne pas se laisser submerger par l’angoisse, l’anxiété, la peur de l’avenir. Plus on a l’esprit clair, plus nous pouvons profiter de l’instant mais aussi prendre des décisions, anticiper les choses tout en cultivant une certaine tranquillité d’esprit.

La tranquillité d’esprit, la sérénité, le bien être regroupent un état d’esprit qui peut être difficile à adopter en ce moment. Mais il est important de ne pas culpabiliser car c’est normal.

Il s’agit d’un processus, de faire un choix personnel et des efforts conscients sur la durée qui vont porter leurs fruits d’autant plus si on se traite avec le plus de bienveillance possible.

Accepter que la situation soit difficile, qu’on ne peut pas gérer les choses parfaitement et que c’est normal est un levier psychologique pour le changement, l’action.

Pour cultiver notre bien être, il est également essentiel de prendre conscience que nous avons fait preuve de résilience par rapport à une situation inédite (confinement/déconfinement) qui a été traumatisante. Même si on a bien vécu cette période, cela a fait effraction dans notre réalité du quotidien.

Il ne faut pas s’inquiéter outre mesure, si encore aujourd’hui, au détour de conversations, nous évoquons le sujet du confinement/déconfinement entre amis, dans notre vie quotidienne, avec nos collègues, nos enfants… ça fait partie de nos vies car cela nous a changé même si c’est sur des plans différents pour tout un chacun.

Cette période qui dure encore aujourd’hui est propice au stress, à l’anxiété car nous devons rester prudents, appliquer des consignes de sécurité (gestes barrières, masques) et nous y adapter.

Mais elle favorise aussi les changements qui sont positifs. Les changements de vie, envie de déménager, de rénover son intérieur, de renouveler son cadre de vie, ses relations…. Se redonner de nouvelles priorités en prenant en compte nos besoins primordiaux.

Il y a un mouvement, une pulsion de vie qui nous anime après cette période difficile. Cela peut se manifester par un désir de se renouveler, de renaître, de changer mais aussi de préserver sa liberté tout en s’adaptant aux contraintes en y donnant un sens.

Le fait de ne pas tout pouvoir prévoir, d’être dans l’incertitude pour l’avenir, peut à la fois être anxiogène et grisant. Cette période nous met aussi face à une réalité psychologique qui est que l’on ne peut pas tout contrôler. Ce qui fait que c’est d’autant plus important de se centrer sur ce qui dépend de nous.

Se recentrer sur soi, prendre soin de soi, de son appartement, de sa vie, de ses relations, de sa famille… en cette période estivale nous permet de souffler par rapport à ces derniers mois qui ont été très durs émotionnellement.

Le fait de s’accorder le droit au plaisir, de vivre, de ressentir des émotions, de lâcher prise, de prendre des vacances va nous aider à recharger nos batteries.

On va pouvoir durant cette période cultiver nos ressources intérieures pour mieux gérer une rentrée qui peut s’avérer stressante au vu du contexte actuel.

Prendre soin de son corps, de son esprit, méditer, faire du sport, prendre l’air, marcher, se cultiver, voir des amis, faire des activités artisitiques… Toutes ses activités favorisent le bien être, l’envie de vivre malgré toutes les difficultés actuelles qui font partie de notre quotidien.

Cet état d’esprit repose aussi sur le principe important qu’on appelle, en psychologie, l’acceptation.

Accepter une situation ne veut pas dire se résigner. Au contraire, c’est une clé pour retrouver le pouvoir d’agir, de vivre en intégrant ces changements positifs ou négatifs à nos vies.

Cependant, si nous n’allons pas bien, ressentons des émotions et/ou angoisses très fortes qui nous freinent pour vivre ou si on a besoin de prendre du recul et de faire le point, il est conseillé de demander l’aide d’un professionnel.

Partagez cet article