Se sentir moins mal est une première étape de reconstruction avant de se sentir mieux.

En sortant d’un état de mal-être dont ils ont souffert, les patients prennent souvent conscience d’une chose importante : l’expression « se sentir bien » prend tout son sens.

Ils savent ce que cela représente pour eux.

Après un vécu de dépression, nombreuses sont les personnes qui confient qu’elles n’ont pas envie de revivre cet état. Elles expriment le fait que même si elles ont besoin d’être soutenues et aidées, elles font le choix de se sentir mieux.

C’est même un choix actif d’aller mieux qui leur demande de mettre en place des changements et des habitudes positives pour s’ancrer dans le quotidien.

C’est intéressant parce que cette notion de se sentir bien ou mieux est relative à chacun. Il n’y a pas de recette miracle, ni de baguette magique pour se sentir bien !

Il y a par contre des pièges à éviter qui conduisent souvent à se sentir moins bien. Par exemple, plus on cherche la perfection et le zéro défaut plus on risque d’éprouver du mal-être.

Après une période difficile, comment évaluer si on se sent bien ?

C’est subjectif mais il y a des indicateurs de cet état de mieux-être. En voici deux qui sont de bons signes :

Pour ce dernier, il ne s’agit absolument pas de se forcer à ne rien ressentir. C’est impossible. Les émotions nous permettent justement de vivre et gérer les choses.

Pour bien évaluer où on en est, Il est très important de savoir d’où on part. C’est ce qui permet de définir un objectif personnel. On ne sort pas d’une situation de fort mal-être de la même manière que d’une situation plus légère.

Par exemple, les épisodes de dépression avec de nombreuses crises d’angoisse font vivre beaucoup de stress. Ce sont des situations dont on sort petit à petit, parfois avec l’aide d’un traitement anti-dépresseur et/ou d’une thérapie. Dans ce cas, l’objectif prioritaire est déjà de se sentir moins mal.

Se sentir moins mal est une première étape de reconstruction avant de se sentir mieux.

Seul ou avec de l’aide, retrouver son équilibre est un chemin.

Dans le cadre des thérapies avec des patients ayant vécu un épisode de dépression, j’utilise un outil pour les aider à comprendre et mesurer leur progression au niveau psychologique.

Je les guide pour retracer leurs états émotionnels sur une période plus ou moins longue. Retracer leurs ressentis est un moyen d’évaluer d’où ils sont partis et où ils en sont. Ainsi ils mesurent leurs progrès et sont mieux armés pour prévenir d’éventuelles rechutes.

Sans forcément aller jusqu’à cette démarche thérapeutique, chacun peut essayer à son échelle d’être attentif à :

  • ses ressentis
  • ses états d’humeur
  • ses envies
  • ses besoins

C’est un travail d’introspection très précieux qui aide à comprendre comment on peut retrouver son équilibre après une phase de mal-être .

Retrouver son équilibre est un chemin. Même si le mieux-être n’est pas fulgurant au départ, le chemin consiste à faire en sorte que ça dure dans le temps.

Ne pas trop exiger de soi. Comprendre son état et les raisons de ce qui nous a mis mal. Cela fait aussi partie de la résolution du problème au même titre que les stratégies d’aide au quotidien (les outils pour se sentir mieux) pour passer des caps.