Cette tranche d’âge des 6 / 8 ans est avant tout, un carrefour, car l’enfant sort de l’enfance. Il doit faire le deuil du petit enfant qu’il a été en construisant progressivement sa nouvelle identité

Avec l’entrée au CP, il est important que les parents prennent en compte la nouvelle pression scolaire qui pèse sur les épaules de l’enfant, liée à la réussite scolaire. Ce qui permettra de doser l’exigence par rapport aux apprentissages en encourageant l’enfant pour préserver son bien être.

A 6 ans, l’enfant va entrer dans une socialisation plus importante et sa façon de penser va évoluer. En effet, entre 6 et 8 ans, l’enfant va quitter progressivement le monde de l’imaginaire qui était très présent jusque là au niveau de sa pensée.

Il va adopter un mode de pensée plus en lien avec le monde réel et concret. Ce qui est lié au fait qu’il grandit et devient plus mature sur le plan intellectuel et émotionnel.

L’enfant comprend mieux les règles de vie et a moins de mal à les respecter car il sait dorénavant que ses parents et les adultes de manière générale, doivent les respecter également.

Cependant, durant cette tranche d’âge, les enfants peuvent traverser une période d’entre deux tout à fait normale où ils sont encore partagés au niveau de leur mode de pensée, entre le monde imaginaire et la réalité extérieure.

Progressivement l’enfant va avoir une pensée plus centrée sur la réalité où l’imaginaire sera moins présent, en dehors des temps de jeux par exemple.

Par contre, l’enfant peut avoir besoin de moments de régression qui sont des soupapes de sécurité, ce qui lui fait du bien. Dans certains cas, cela peut prendre beaucoup d’importance et être le signe que l’enfant met un peu plus de temps à grandir et qu’il faut à la fois le rassurer et encourager son autonomie.

Cependant, cette tranche d’âge des 6/8 ans est une période de transition dans le développement psycho-affectif de l’enfant. Elle peut être source d’angoisses et de difficultés qui peuvent, selon les situations, se traduire par des symptômes divers :

  • Des peurs, des angoisses de séparation.
  • Des tics, l’envie de bouger en permanence (ce qui n’est pas de l’hyper activité).
  • Des difficultés d’endormissement.
  • Des difficultés de concentration en classe.
  • L’expression de craintes concernant la famille (peur des disputes, des conflits entre les parents…)
  • L’expression de craintes concernant la socialisation ( peur d’être rejeté par ses copains, des disputes avec son ou sa meilleur(e) ami(e)…)

Tout dépend du degré et de la difficulté, mais cela peut être nécessaire, selon les situations, de proposer à l’enfant d’aller en parler. Cela peut l’aider à mieux comprendre ce qu’il vit et désamorcer une éventuelle difficulté, en lien avec ses parents, dans le cadre d’une consultation psychologique.

A 8 ans, l’enfant passe un cap sur le plan affectif car il va se construire progressivement une identité propre basée sur le genre en se différenciant de ses parents.

Entre 8 et 12 ans, l’ enfant va traverser des remaniements essentiels qui vont l’aider à continuer à se construire en tant que sujet.

Partagez cet article