La timidité chez l’enfant n’est pas un problème grave en apparence. Cependant il est important de prendre en compte les émotions négatives qu’elle génère car si la timidité devient très importante, elle peut être source de freins et de blocages et dans les cas plus graves, devenir une forme de handicap social.

En général, la timidité se traduit par un comportement de repli plus ou moins important. L’enfant, à un âge où il est capable de se socialiser, ne va pas ou peu vers les autres par peur de se confronter à leur jugement ou à leur regard. Il  a beaucoup de mal à reconnaître sa propre timidité car il la vit souvent avec honte, comme une blessure, un défaut.

Ce comportement peut donner lieu sans le vouloir, à des jugements de la part des parents ou de l’entourage, car l’enfant  qui ne s’exprime pas ou peu, génère de l’inquiétude, des peurs et de la culpabilité.

Mais il est important d’être vigilant à ne pas enfermer l’enfant dans une étiquette « du timide ». Il faut se poser la question du pourquoi, ce qui permettra de comprendre ce qu’il y a derrière pour aider l’enfant à exprimer tout son potentiel car oui, il a du potentiel!

On ne le dira jamais assez,  l’enfant  qui a un problème de timidité ne le fait pas exprès. Il ressent la plupart du temps, de la souffrance psychologique parce qu’il se rend compte qu’il n’arrive pas surmonter sa timidité.

La première étape pour aider l’enfant à aller mieux, c’est de ne pas le juger et l’aider à verbaliser sa difficulté dans un climat de confiance. Ce qui lui permettra de se sentir plus à l’aise.

La timidité est liée en général, à la personnalité de l’enfant, à son environnement mais rien n’est figé.  Le plus important c’est d’être à l’ écoute de l’enfant pour ne pas laisser sa timidité devenir un blocage dans sa vie.

Quand la timidité se traduit par une difficulté très importante à s’exprimer et à se positionner par rapport aux autres, un travail de soutien psychologique  est souvent nécessaire  pour aider l’enfant à retrouver confiance en lui et développer une bonne estime de soi, ce qui diminue très largement la timidité.

Des activités d’expression artistiques (dessin, théâtre…) mais aussi corporelles (sport….) peuvent contribuer à lever une timidité importante. Se sentir bien dans son corps et aussi dans sa tête aide l’enfant à s’épanouir personnellement.

Partagez cet article