La relation aidant-aidé est souvent liée à une situation de handicap ou de maladie dans la famille. L’aidant est soit une personne extérieure qui a une relation plus neutre avec la personne qui a besoin d’aide ou soit une personne de la famille qui assure le soutien et la prise en charge de la personne qui a besoin d’aide.

Ce qui est au cœur de la relation, c’est la relation affective et la capacité à prendre du recul face à ses sentiments. Du point de vue de l’aidant professionnel, c’est quelque chose qui doit être travaillé pour éviter d’être pris dans des enjeux trop affectifs vis à vis de la personne dont on s’occupe.

C’est aussi quelque chose qui doit se travailler aussi au niveau personnel quand on s’occupe d’une personne de sa propre famille pour ne pas se laisser envahir par cette relation.

Son positionnement d’aidant est lié au statut qu’on occupe et à la reconnaissance de sa propre place. Du côté de la personne qui est aidée, le vécu est difficile aussi car le fait d’avoir besoin d’aide implique un changement dans la relation et par conséquent une perception relationnelle différente.

Changer de place, s’occuper d’un parent vieillissant par exemple ou malade, ça implique un changement de regard que l’on n’a pas forcément envie d’avoir. Je pense que c’est important de se respecter et de ne pas vouloir à tout prix le faire si on ne se sent pas prêt à occuper ce rôle.

Il y a aussi tout un enjeu affectif autour de la culpabilité à vouloir s’occuper de la personne qui a besoin d’aide tout en ne voulant pas le faire pleinement et ça peut aussi venir modifier la relation.

L’idée est de savoir au plus profond de soi-même ce que l’on veut et de pouvoir se détacher de sa propre culpabilité tout en gardant un lien avec la personne dont on s’occupe quand on fait partie de la même famille par exemple et qu’on le souhaite.

La culpabilité est aussi en jeu quand la personne n’arrive plus à aider en ne pouvant plus assumer ce rôle. Dans ce cas, c’est important de prendre la décision de faire appel à un tiers extérieur dont c’est le métier pour aider la personne qui a besoin d’aide.

Trouver sa place dans cette relation est essentielle pour le bien être de chacun autant du côté de l’aidant que de l’aidé.

Partagez cet article