C’est souvent une question qui m’est posée par les patients qui viennent me voir dans le cadre de consultations ou d’une thérapie. C’est une question judicieuse car la démarche thérapeutique nécessite d’évaluer là où on en est et comment on se sent au fur et à mesure.

Cette question est avant tout liée au processus thérapeutique qui se décline en quelques étapes clés.

Première étape: La démarche de consulter.

La démarche de consulter n’est pas à prendre à la légère mais il ne faut pas la dramatiser non plus. Le fait de prendre rendez vous est déjà une étape importante dans son cheminement personnel.

La deuxième étape: Se sentir en confiance dans la relation avec le/la psychologue qu’on va consulter.

L’approche bienveillante et l’écoute active me semblent primordiales. Cela passe par le fait de s’adapter au patient et à ses besoins tout en étant dans un feed-back pour qu’il commence à avoir des pistes de travail dès le premier rendez vous.

Mais c’est surtout au patient de sentir ce qui lui convient et de se faire confiance au niveau de ses ressentis.

Le rôle du psychologue est d’aider le patient à se sentir en confiance pour lui permettre de travailler sur ses émotions, perceptions, ressentis et gagner en mieux être en résolvant ses difficultés à court/moyen terme.

La troisième étape: Faire le point à la fin du premier entretien.

C’est ce qui va permettre de déterminer ensemble, du côté du patient et du thérapeute les grandes lignes du travail à faire. Pour le thérapeute, cela permet à minima d’éclairer le patient sur sa problématique personnelle, lui donner des clés pour commencer à se sentir mieux.

Quatrième étape : L’engagement dans le processus d’accompagnement thérapeutique (consultations, thérapie).

L’engagement ne veut pas dire qu’on est engagé sur une durée déterminée. La durée et la fréquence varient et s’adaptent à la situation et aux besoins de chaque patient.

Par contre, s’engager dans le processus de thérapie est essentiel même si on ne vient que pour quelques consultations.

Pourquoi?

C’est ce qui va permettre de nouer la relation de confiance avec le thérapeute et que des changements positifs s’opèrent sur le plan psychologique du côté du patient.

Cinquième étape: Faire le point au bout de quelques consultations ou au cours d’une thérapie.

Faire le point se fait en fonction des besoins du patient. C’est ce qui permet de travailler en collaboration avec le patient, d’aller dans la même direction.

Permettre au patient d’évaluer là où il en est en avec le regard extérieur du thérapeute participe à le rendre acteur de son suivi en améliorant son bien être psychologique.

Sixième étape: «La porte reste ouverte.»

Tout est une affaire de lien de confiance. Bien sûr, que l’objectif principal des consultations et/ou d’une thérapie est d’aider le patient à se se sentir bien et de ne plus avoir besoin d’aide.

Mais le fait que la porte reste ouverte peut servir en cas de besoin ou juste être libérateur.

Partagez cet article