Les difficultés pour s’endormir, les réveils nocturnes, les cauchemars sont des choses très fréquentes chez l’enfant en particulier entre 2 à 5 ans.

Mais cela peut durer aussi après avec un pic autour de 8/9 ans.

Ce sont des difficultés normales liées à l’âge de l’enfant et à  son développement psycho-affectif.

Les parents sont les mieux placés pour constater que leur enfant a besoin d’être rassuré par des rituels d’endormissement, d’être sécurisé par leur présence.

Les enfants peuvent avoir du mal à supporter cette séparation nocturne pourtant nécessaire. Ils se lèvent après s’être couchés, vont chercher de l’attention auprès de leurs parents pour retarder ou annuler cette séparation.

Cette angoisse de séparation est normale car elle est liée au fait que l’enfant grandit.

Ces difficultés d’endormissement chez le jeune enfant sont aussi liés à des peurs normales qui font aussi partie de son développement (peur du noir, des monstres….).

L’enfant va les surmonter petit à petit avec le temps et a besoin d’être rassuré par ses parents.

Les enfants peuvent aussi manifester des difficultés d’endormissement à la naissance d’un petit frère ou d’une petite soeur, c’est une phase de régression normale qui s’explique par le fait que l’enfant se sent bousculé par ce nouvel arrivant qui perturbe provisoirement l’équilibre familial.

Cela rentre dans l’ordre quand les parents sont à l’écoute de leur enfant, de ses émotions tout en lui mettant un cadre éducatif.

Une des questions que se pose souvent les parents est comment aider leur enfant à surmonter ces difficultés d’endormissement ?

Il faut déjà prendre conscience du sens de ces difficultés, de leur degré et fréquence dans le temps pour savoir quand consulter un médecin (pédiatre), psychologue, si ça devient trop difficile à gérer.

Ce qui va désamorcer les difficultés d’endormissement chez l’enfant en l’aidant à retrouver son sommeil et soulage toute la famille.

Partagez cet article