Je vous recommande la lecture du livre de Daniel Goleman qui s’intitule l’Intelligence émotionnelle. Il y a 3 tomes pour ceux et celles qui voudraient approfondir le sujet.

Ce que j’ai trouvé intéressant dans ce livre, c’est que l’auteur développe l’idée que le fonctionnement du cerveau interfère avec nos émotions.

C’est très proche de ce qui se passe par exemple dans la méditation où on travaille sur l’apprentissage de la  reconnaissance de ses émotions pour les accepter et arriver à soit les laisser passer ou à en faire quelque chose de constructif pour soi.

Le cerveau peut nous embarquer dans le torrent de nos émotions et de nos pensées sans qu’on y prenne garde. En avoir conscience permet de gérer ses émotions et son comportement de manière plus apaisée. Ce qui va avoir un impact positif sur soi et aussi dans ses relations sociales.

L’intelligence relationnelle, c’est aussi développer la capacité qu’on a à entrer en relation avec les autres en faisant preuve d’empathie mais en étant aussi capable de gérer ses propres émotions et de se préserver. C’est ce juste équilibre à trouver qui permet de se sentir bien.

Être attentif à ses émotions passe aussi par l’écoute de soi et de ses sensations corporelles, ce qui aide à se recentrer et à éviter de se laisser submerger par ses émotions en revenant au moment présent.

Nous avons donc un libre arbitre sur nos émotions. On peut  choisir aussi de ne plus se laisser engloutir par elles même si ça demande beaucoup d’entraînement et d’être dans un état de bonne santé psychique sinon, la personne a besoin d’aide pour y arriver.

Mettre à profit son intelligence en utilisant ses émotions comme guide, une piste importante à expérimenter pour aller vers plus de bien être et se connecter à soi.

C’est un apprentissage qui peut se faire dès l’enfance!

Partagez cet article