Le harcèlement scolaire est un ensemble de faits constitués de violence physique ou verbale, que certains enfants ou adolescents, subissent tous les jours.

Ce sont des signes discrets ou plus flagrants mais surtout répétés, qui passent inaperçus aux yeux de l’entourage (parents et enseignants) car la plupart du temps, la victime n’ose pas en parler.

Le harcèlement scolaire est souvent initié par un meneur et le groupe le suit.

Selon les situations, faire partie du groupe permet d’éviter d’être victime ou correspond tout simplement à l’envie d’embêter parce que ça fait rire de provoquer la réaction de l’autre.

Alors que c’est tout simplement inadapté et sans fondement de se comporter de la sorte avec un autre enfant ou adolescent. Ce qui est difficile dans ce genre de situation, pour l’enfant ou l’adolescent qui est harcelé, c’est de dénoncer ce qui se passe.

Le groupe semble plus fort car ils sont tous ligués contre lui car il leur semble plus vulnérable.

L’enfant ou l’adolescent harcelé devient le bouc émissaire car il a une différence que les autres résument à une étiquette « la bonne élève », « celui qui a un physique différent » …. sans forcément le nommer mais c’est ce qui les dérange.

Le harcèlement est un acte grave car il provoque de la souffrance chez l’enfant et l’adolescent qui peut passer inaperçue.

L’enfant ou l’adolescent harcelé vit dans la peur. Il se sent victime et coupable. Il est important de casser ce cercle vicieux par la parole.

Mais pourquoi est-ce si difficile pour l’enfant ou l’adolescent qui subit un harcèlement scolaire d’en parler?

Dans les situations de harcèlement scolaire, l’enfant ou l’adolescent est littéralement cassé dans sa confiance en lui quand il subit ces attaques quotidiennes.

Il se sent seul, il n’arrive pas à en parler ni à lutter contre ses adversaires qui lui semblent forts et trop nombreux. Il peut se sentir responsable de ce qui lui arrive car les autres lui font croire qu’il l’a cherché.

C’est très difficile de ne pas ressentir de la honte face au harcèlement. L’enfant ou l’adolescent préfère se cacher. Il ou elle croit se protéger en se murant dans le silence mais son comportement parle pour lui.

En tant que parents, enseignants, il faut être vigilant, à un repli soudain, à un refus alimentaire, à des difficultés de sommeil chez un enfant ou un adolescent et engager un dialogue sans être alarmant ni intrusif mais en laissant venir les choses ….

Ce qui permet d’instaurer une relation de confiance qui aidera l’enfant ou l’adolescent à parler plus facilement s’il se passe quelque chose.

Comment aider un enfant ou un adolescent à se protéger du harcèlement scolaire ?

La première étape est de sensibiliser les enfant et les adolescents au harcèlement scolaire. C’est très important de savoir qu’il faut en parler quand ça arrive.

Souvent, l’enfant ou l’adolescent a peur de parler car il craint les représailles de la part des autres, des harceleurs.

Il faut qu’il comprenne qu’il se fait du mal à lui-même, avant tout, s’il n’en parle pas, sans le culpabiliser.

Le harcèlement scolaire peut conduire l’enfant ou l’adolescent à penser qu’il ne vaut rien, qu’il mérite ce qui lui arrive.

Il faut le prendre au sérieux pour éviter que l’enfant ou l’adolescent continue à subir du harcèlement et à souffrir de la situation.

Quand des mots ont été posés par l’enfant ou l’adolescent sur le harcèlement scolaire, il faut agir. Il faut que l’école, le collège ou le lycée soient alertés pour intervenir.

Les parents doivent rencontrer l’école pour tirer la sonnette d’alarme. L’école doit poser une sanction vis à vis du ou des harceleur(s) afin que l’enfant ou l’adolescent qui a été victime, se sente à nouveau en sécurité au sein de l’école.

Par ailleurs, dans un autre cadre, il y a un travail à faire sur le plan psychologique, avec l’enfant ou l’adolescent pour l’aider à parler de ce qui s’est passé dans un lieu neutre et bienveillant.

Ce qui l’aidera à évacuer ce traumatisme et mettre des mots sur ses émotions. Il est très important que l’enfant ou l’adolescent qui a subi un harcèlement scolaire comprenne que ce n’est pas de sa faute.

Même s’il est nécessaire qu’il prenne conscience de sa vulnérabilité sur certains aspects pour apprendre à se protéger et à en tirer une force.

Cependant, il faut aussi lui dire qu’ il n’est pas responsable de ce qui s’est passé et que ça ne justifie en rien le comportement des autres qui l’ont harcelé.

Dans le cadre d’un suivi psychologique, il faut l’aider à décrypter ce qui se passe dans ces situations de harcèlement et analyser avec lui ses réactions pour lui apprendre à se protéger.

Ce qui lui permettra de développer des réactions émotionnelles et sociales plus adaptées afin qu’il gagne en confiance en lui, ce qui lui permettra de s’en sortir.

Partagez cet article