L’hyper sensibilité n’est pas une maladie.

Cependant, si la personne hyper sensible n’apprivoise pas ce trait de sa personnalité, cela peut engendrer, chez elle, de l’anxiété et du mal être, selon les situations.

Les personnes hyper sensibles se rendent compte de leur hyper sensibilité parce qu’elles éprouvent des ressentis très forts au contact des autres ou de leur environnement (bruits/textures…)

C’est aussi parce qu’on leur fait remarquer et pas de toujours de manière très positive.

Appuyer ou souligner ce trait d’hypersensibilité peut, même si l’on n’a pas l’intention de faire du mal à la personne hypersensible, risquer de l’enfermer dans une étiquette.

Ce qui peut  renforcer sans le vouloir, les difficultés émotionnelles de la personne hyper sensible qui vit  déjà son hyper sensibilité, la plupart du temps, comme un défaut ou un « handicap » social.

Au contraire, il est important, d’aider les personnes, quelque soit leur âge, à ne pas avoir honte de leur hypersensibilité et des traits de caractère que cela engendre.

Il s’agit de les accompagner au mieux pour leur apprendre à apprivoiser leurs émotions, les accepter. Ce qui va leur permettre, au fil du temps, de mieux gérer leur hyper sensibilité et d’en limiter les impacts gênants.

L’hyper sensibilité n’est pas une faiblesse en soi. Par contre, cela peut devenir handicapant quand la personne ne l’accepte pas ou refuse ce trait de caractère.

Ce qui fait que ses émotions réprimées ressortent souvent de manière démesurée et dans des situations inappropriées.

Accepter d’être hypersensible ne veut pas dire qu’il faut se sur-valoriser par rapport à cet état. Il s’agit plutôt d’accueillir  ce trop plein d’émotions pour arriver à surfer dessus sans se laisser engloutir.

L’acceptation de son hypersensibilité demande de faire un travail sur soi. Cela consiste à accepter de nommer ses émotions, de comprendre à quoi elles correspondent et aussi de les laisser passer, de lâcher prise.

C’est une forme de ré-appropriation de sa vie émotionnelle qui va nous aider à vivre en accord avec nous-même et  non plus chercher à être quelqu’un d’autre ou à vouloir réagir comme les autres.

Vouloir changer sans comprendre ni accepter son hyper sensibilité pousse les personnes hyper sensibles à se sur-affirmer de manière inappropriée par crainte qu’on ne découvre leur soit-disant fragilité.

Ce qui ne les aide pas à avancer et au contraire les fait passer à côté de qui elles sont vraiment et ne leur permet pas d’avoir des relations sereines avec les autres.

Un accompagnement éducatif, dès l’enfance, apporté par les parents centré sur l’acceptation de son hyper sensibilité permet à l’enfant de trouver des solutions pour y faire face et de bien vivre avec.

Pour les adultes hypersensibles, il n’est jamais trop tard. Par contre, il est important d’apprendre à connaître quelles sont les émotions qui nous débordent, les nommer, mettre des mots dessus.

Ce qui va nous  permettre de sortir de la confusion des émotions et de désamorcer les montagnes russes émotionnelles.

C’est aussi important de repérer ses sensations corporelles liées à aux émotions pour apaiser son hypersensibilité.

Quelques outils à utiliser au quotidien pour bien vivre avec son hyper sensibilité :

  • L’écriture à propos de ses émotions et de ses sentiments aide à mieux se connaître et à cerner ses besoins, ses envies, ce qui est important pour soi
  • La méditation est aussi un bon outil pour prendre le temps d’être à l’écoute de soi-même et d’ accepter  ses émotions. Par la pratique, on apprend à ne pas se juger et à s’accepter comme on est.
  • Les activités créatives (danse, chant, théâtre) permettent de s’exprimer à travers un art et de développer ses centres d’intérêts et sa confiance en soi.

Cependant, quand on est en souffrance par rapport à son hypersensibilité et que cela crée de l’anxiété ou du mal être au travail, en famille… il peut être indiqué de consulter un professionnel pour dénouer les choses.

Le message essentiel à retenir est que pour bien vivre avec son hyper sensibilité, il est essentiel d’accueillir ses émotions au lieu de chercher à lutter contre.

Ce qui permet d’avoir un rapport plus bienveillant avec soi-même et par conséquent avec les autres.

Partagez cet article